41 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
[Visiteur - Votre compte]

La Passion des Autobus et Autocars en Région Lyonnaise

samedi 13 juillet 2024

Annonces Google

Activité du Site

Pages vues depuis 27/11/2005 : 33 004 661

  • Nb. de membres 621
  • Nb. d'articles 336
  • Nb. de forums 11
  • Nb. de sujets 13
  • Nb. de critiques 22

Top 10  Statistiques

Index du forum »»  L'Historique du Réseau »» La desserte des Minguettes

La desserte des Minguettes

4 Modérateur(s)
K-LS-PAnthony761JM-C
JM-C JM-Cicon_post
Citation : Billy

Il avait creusé et tout ? :#


J'avais une photo mais je ne la retrouve plus. Il y avait un escalier, un rideau de fer (rien derrière évidemment), les balustrades marron et le panneau avec le plan du réseau surmonté d'un caisson lumineux orange MINGUETTES (comme une vraie station de l'époque)
A côté un grand panneau indiquant qu'une station aurait du être réalisée ici.

Donc ils n'avaient creusé le trottoir que pour l'escalier qui ne menait nulle part.
JM-C JM-Cicon_post
Dommage... 1998, ce n'est pas l'époque de l'arrivée des 12 Agora-L (1001 à 1012). Ils auraient pu être mis sur la 48 et les PR118 envoyés sur d'autres lignes...

Oui, mais le Sytral a préféré les envoyer du côté de Meyzieu alors que la 67 et la 95 étaient en R312 donc pas à plancher bas.
Ils auraient pu en mettre 9 sur la 48 (+ 3 sur la 10 équipée d'Agora S quelques mois après) et envoyer les PR118 à La Soie.
D'autant que ça ne rimait à rien de mettre 4 Agora L sur la 26 en complément des PR180.2, surtout pour les utiliser sur la navette interne au Campus, des PR180.2 auraient suffi à des étudiants en bonne santé pour faire 3 ou 4 arrêts ...

Cependant, les Agora L sont de janvier 1998 alors que la 36 n'a reçu ses Agora S qu'entre octobre et décembre 1999 donc pratiquement 2 ans après.

Le problème lyonnais est particulier, on a eu très peu d'Agora L à la différence de la RATP parce qu'il y avait trop de PR 180.2 à cause des suppressions dues au métro (1/24, 36, 90) puis au tram (26, 39) et de l'usage un peu bizzare en HP seulement.
Et comme ils ne savaient pas quoi en faire, on a même eu droit à ce grotesque épisode de la P32 !

Si on compare avec la RATP, on aurait du avoir une centaine d'Agora L puisque le rapport entre les deux réseaux est de 1 à 4. 12 contre 430, il y avait une nette disproportion même si on inclue les 27 ETB18 achetés plus tard.
Par contre le retard s'est résorbé puisqu'avec 49 Citelis 18 + 12 Agora L + 44 ETB18, le parc d'articulés à plancher bas est maintenant de 105 voitures.
JM-C JM-Cicon_post
Je continue l'historique.

La ligne Perrache - Feyzin (Les Razes) - Solaize (Mairie) des Cars Citroën est reprise par les Cars du Lyonnais et affrêtée au réseau TCL le 12 février 1979 sous le numéro 78. Elle effectue un crochet par les Minguettes en desservant les arrêts Montchaud et Minguettes-Sud.

Profitant d'une subvention de l'état pour améliorer les dessertes des cités de banlieue, le syndicat des TCRL achète 69 SC10UO qui seront (la plupart dans un premier temps puis tous en 1982) affectés aux lignes des Minguettes. Le 7 novembre 1980, les lignes 36 (3601 à 3626 aux Pins, 3660 à 3669 à St Simon) et 12 (3627 à 3654 à Audibert) sont équipées.

Après les émeutes de 1981 et la fameuse marche des beurs, une importe restructuration baptisée "En voiture les Minguettes" a lieu le 1er septembre 1982. Pour des raisons de sécurité, les terminus sont tous regroupés dans une mini gare routière à Minguettes-Sud rebaptisé "Minguettes-La Darnaise":

- l'antenne Minguettes-Centre de la ligne 12 est prolongée jusqu'au nouveau terminus par l'itinéraire de l'ancienne antenne Minguettes-Sud qui est supprimée. Certains services desservent la Polyclinique des Minguettes.
- la ligne 36 est prolongée jusqu'au nouveau terminus.
- les services semi-directs de la ligne 12 sont exploités de 6h à 20h sous l'indice 90 et assurent la desserte du Grand Chassagnon, permettant ainsi un gain de temps d'une dizaine de minutes. Le 90 ne s'arrête à Lyon qu'au Moulin à Vent, à Vivier-Berthelot et à Jean Macé et sa féquence est de 6' en HP et de 13' en HC. Les bandeaux sont jaunes.


Document SLTC (En Ligne Directe)

Les lignes 48 et 54 ne subissent pas de modification, certains services de la ligne 48 desservant le nouveau cimetière de Vénissieux depuis le mois de février 1982. La ligne 78 est déviée par la rue de La Corsière et ne dessert plus l'arrêt Montchaud mais Lénine.

Pour améliorer la sécurité des conducteurs, les 36 SC10UO de la ligne 36 et les 33 des lignes 12/90 sont équipés du radiotéléphone. On notera au passage que les 5 voitures de la ligne 5 ont renforcé la desserte des Minguettes et que la totalité des 69 SC10UO de la première série fréquente le plateau.

Le 18 avril 1983, la ligne 78 est supprimée et la navette Saint Fons (4 chemins) - Les Clochettes exploitée sous l'indice 60 depuis la RRS de 1982 est prolongée à Feyzin (Les Razes) en reprenant l'itinéraire du 78 et son terminus de Saint-Fons reporté avenue Albert Thomas.




JM-C JM-Cicon_post
Par contre je n'ai pas de photo de SC10UO sur la 12 ou la 36, si quelqu'un avait ça en stock ...
JM-C JM-Cicon_post
Je continue l'historique.

Cette structure ne bougera pas pendant 10 ans jusqu'à l'arrivée du métro à la Gare de Vénissieux. Entre temps, changement de dépôt pour la ligne 36: les voitures des Pins passent à Audibert le 1er octobre 1984, celles de St Simon le 9 septembre 1991. Côté matériel, la 48 reçoit des SC10R neufs (1627 à 1634) le 12 novembre 1985, la 90 est équipée en articulés le 18 janvier 1988 (PR180.2 2105 à 2116), la 36 en reçoit 5 (2133 à 2137) le 13 février 1989 pour les partiels Part-Dieu.


Photo: Boblyon
Billy Billyicon_post
Merci pour l'explication JM-C ;-)
JM-C JM-Cicon_post

Le 4 janvier 1993, c'est le grand chambardement avec la suppression de nombreux km-bus:

- les fréquences sont diminuées sur la ligne 36 (qui pourtant ne double pas le métro) et les articulés disparaissent au profit de la ligne 48 qui échange son itinéraire (par Minguettes-Centre) avec celui de la 36 entre La Darnaise et le terminus du métro, devenant en quelque sorte un rabattement sur le métro.

- il n'y a plus de PR180.2 non plus sur l'ancienne ligne 90 qui, rebaptisée 12E, est exploitée en SC10UO et limitée à Saint Fons (A. Thomas).

- la ligne 54, limitée à la Gare de Vénissieux, ne dessert plus également les Minguettes. En contrepartie, la ligne 35 est prolongée à La Darnaise (par l'avenue Marcel Houël).

- la ligne 60 est scindée en deux. Celle qui conserve l'indice 60 est déviée par le chemin de Feyzin vers la Gare de Vénissieux et la station de métro Parilly. La desserte des Clochettes est reprise par une nouvelle ligne 93 Saint Fons (A. Thomas) - Minguettes Darnaise - Feyzin (Château de l'lle). La desserte de la Polyclinique et du Grand Chassagnon est assurée par une nouvelle ligne 94 qui relie le Moulin à Vent à Saint Priest (Plaine de Saythe) via la Gare de Vénissieux.



Alex Alexicon_post
A oui merci JM-C C'est super sympa toutes les explication, Mais si je me trompe pas la 35 avant prenais le meme chemin par la résistance que la 12 prend aujourd'hui
j'avais pas aussi temps de ligne que maintenant à la Gare de Vénissieux.

Message édité par : alex69 / 20-04-2009 21:20

JM-C JM-Cicon_post

A la demande générale, la ligne 12E retourne sur le plateau à la rentrée (le 6 septembre 1993) mais seulement à Minguettes-Thorez. Bien entendu ce changement s'accompagne de quelques km-bus économisés ailleurs: la ligne 35 retrouve son ancien terminus du Charréard et la 94 est raccourcie et son terminus fixé à Saint Fons (A. Thomas). Accessoirement, le 60 est dévié par le Boulevard Jodino.


Quelques modifications ont été apportées en septembre 1993.

Il faudra attendre la rentrée suivante (le 5 septembre 1994) pour voir le 12 Express retrouver le trajet d'origine de l'ex 90 et ses articulés.

En conséquence, la ligne 36, équipée de R312 (3001 à 3020) le 21 mars 1994, retrouve son ancien itinéraire par Minguettes-Centre, se trouvant ainsi en parallèle avec la 48 rebaptisée 48 Express, certains de ses services étant prolongés jusqu'à La Part-Dieu aux heures de pointe en n'effectuant que quelques arrêts. A la même date, la ligne qui était équipée de PR180.2 les cède à la 12 Express et reçoit 11 PR118 neufs (2301 à 2311). Pour être complet, signalons que la 48 était passée le 9 septembre 1991 au dépôt d'Audibert à qui revenait donc l'exclusivité de la desserte du secteur.

Autre modification importante: le 93 (en SC10UO) ne dessert plus Feyzin (la desserte de la ZA du Château de l'Ile devenant une antenne du 60) mais est prolongé jusqu'à la Gare de Vénissieux par l'itinéraire du 94 (en SC10R) qui ne dépasse plus le terminus du métro.


Le 12 express (ex 90) retourne à La Darnaise en septembre 1994 et le 36 retrouve également son ancien itinéraire.




JM-C JM-Cicon_post
Citation : alex69

A oui merci JM-C C'est super sympa toutes les explication, Mais si je me trompe pas la 35 avant prenais le meme chemin par la résistance que la 12 prend aujourd'hui
j'avais pas aussi temps de ligne que maintenant à la Gare de Vénissieux.

Oui, ça se voit sur le plan (en cliquant, on a la version agrandie).
A GdVé, il y a déjà la 54 et la 87, la 76 était affrêtée, les 93 et 94 vont y aller rapidement. La ligne 39 actuelle n'existait pas (c'était une ligne départementale), celle qui figure sur le plan de septembre 1993 est la navette "campus" du 39 historique (Perrache - Bron Parilly).


Tous les commentaires et avis parus sur le site de Tecelyon n'engagent que leur auteurs.


Site créé grâce au CMS français NPDS